Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

Mais où est L’Ange Noir ?

Mais où est L'Ange Noir ?

C’est très certainement la question que doivent se poser tous les criminels qui ont besoin de lui aujourd’hui. Où se cache L’Ange Noir ? Depuis sept mois, maintenant, notre tueur en série international n’a exécuté personne. C’est le calme plat.

Est-il mort ? Est-il en prison ? A-t-il pris sa retraite ? Se cache-t-il ?

Comment savoir ?

Rappelons que jamais plus de trois mois ne se sont écoulés entre deux crimes de L’Ange Noir, jusque-là. Pourtant, aujourd’hui, nous fêtons l’anniversaire de son septième mois d’abstinence.

L’Ange Noir se serait-il offert une conscience ?

 

Amid replie son journal après avoir lu l’article dédié à l’absence de la personne qu’il pourchasse depuis bientôt cinq ans. Lorsqu’il lève les yeux, Éric le regarde dépité.

— J’ai rien. On ne sait pas exactement à quelle date il aurait pu être arrêté. On ne sait pas à quoi il ressemble. On ne sait pas s’il s’agit d’un homme ou d’une femme. Comment veux-tu que je trouve un lien entre sa disparition et une arrestation ou une mort quelconque ?… ou je ne sais quoi d’autre !

— Je sais bien, répond Amid avant de faire le point sur l’avancée de leur enquête, avec son équipier.

Ils n’ont toutefois pas le temps de beaucoup échanger, qu'un collègue après avoir raccrocher d’un appel du standard les interpelle.

— Éric, Amid, vous allez être contents… ou pas.

— Quoi ?

— Vous rempilez. L’Ange Noir a repris du service. La police de San Francisco vient de nous prévenir. Ils ont reçu une lettre de L’Ange Noir et comme indiqué sur le courrier, ils ont trouvé le cadavre d’un témoin gênant à l’adresse donnée par le tueur. Même mode opératoire, même écriture. Votre Ange Noir est de retour !

 

*

 

Après s’être rendus sur place, Éric et Amid ont confirmé les dires des agents de San Francisco, ils ont reconnu les particularités propres à leur criminel. Les deux lieutenants se sont regardés, sans avoir besoin de prononcer une parole pour savoir ce qu’ils allaient faire en rentrant en France.

Trois jours plus tard, un homme d’origine italienne correspondant à la description façonnée par les profileurs, mais surtout dont la condamnation entrait dans la période d’inactivité de L’Ange Noir est convoqué pour un interrogatoire.

Il est le premier sur une liste de dix premiers suspects que les lieutenants doivent interroger. Leurs responsables ont grincé des dents en voyant deux noms féminins, mais ont tout de même consenti à les laisser leur poser des questions.

« Sait-on jamais », avaient-ils ajouté.

— Alessio, tu es dans une mauvaise posture.

— Ben voyons ! Maint’nant que chuis fiché, c’est sûr, dès qu’y aura un truc chelou, c’est moi qu’on viendra voir !

— Ne te montre pas trop arrogant. Tu es ici parce que tu es soupçonné d’être L’Ange Noir.

— Quoi ? Z’êtes tarés ! J’y suis pour rien, c’est pas moi ! Putain la galère !

Éric lui tend un papier où toutes les dates où L’Ange Noir a exécuté ses victimes sont recensées.

— Tu n’as qu’un seul moyen de prouver que tu n’y es pour rien.

— C’est quoi ? demande Alessio, précipitamment.

— Si tu as un alibi pour les dates que nous avons listées, c’est que tu n’es pas L’Ange Noir.

Alessio attrape la feuille et en commence la lecture.

— Attendez, c’est abusé ! Ça commence y a une blinde ! Qu’est-ce j’en sais où j’étais, y a cinq ans, moi ?

— Commence donc par les dates les plus récentes, abruti ! le rabroue Amid.

Alessio se gratte la tête pour se concentrer et voit le vingt-cinq décembre dernier.

— Ah ! Vous pourrez pas m’le coller sur l’dos, c’ui-là ! se réjouit-il. Noël dernier, j’étais en Italie, dans la famille. J’ai pas quitté la maison. Vous pouvez aller leur demander. Ma belle doche se f’ra une joie de vous raconter que je me suis pris une raclée par le frangin, parce que j’avais pas fait c’qu’il voulait.

Amid grogne en récupérant le papier.

— On va vérifier ça.

» Tu peux sortir du coup, mais laisse une adresse où te trouver, au cas où tu nous raconterais des craques.

— Mon adresse, vous l’avez, du con, chuis en conditionnel !

— Au temps pour moi. Dans ce cas, au plaisir de ne plus te revoir.

— Vouais ! J’aurais pas mieux dit !

L’ensemble de leurs suspects, comme Alessio, trouvèrent des alibis solides pour au moins deux dates où les crimes de L’Ange Noir ont été commis.

Amid se désespère de mettre un jour la main sur ce tueur en série surmédiatisé, quand il lit un nouvel article sur lui.

L’Ange Noir 25 Interpol 0

25 ! C’est le nombre de meurtre qu’on peut déjà imputer à L’Ange Noir sans qu’aucune police n’arrive à mettre la main sur lui.

Mais jusqu’où ira-t-il ?

Interpol se pose énormément de questions, d’après notre informateur. Ils ont enquêté sur tout suspect arrêté ou malade pendant la période d’absence de L’Ange Noir, sans aucun succès.

La police nage dans un brouillard épais. Personne ne connaît L’Ange Noir. Les seuls qui pourraient, à la rigueur, informer les enquêteurs, sont ceux-là même à qui L’Ange Noir rend servir. Et encore, savent-ils réellement qui il est ? Ce ne sont certainement pas eux qui nous le diront.

Il serait peut-être temps de changer d’équipe d’investigation, Interpol. Car, pour le moment, la population mondiale se sent en totale insécurité face à l’inaptitude de vos agents responsables du dossier.

 

— Ne lis pas se torchon, tu vas te faire du mal, conseille Éric à Amid en le voyant serrer sa mâchoire en arrivant à la fin de l’article.

— Je me demande juste si ce journaliste n’a pas raison.

— Tu sais très bien que les journaleux font leur beurre sur les peurs et la colère de leurs lecteurs. Laisse tomber, même nos responsables sont impuissants devant la méticulosité de L’Ange Noir. J’aimerais bien le voir le gars qui a pondu cette connerie. Il n’arriverait pas plus à le trouver que nous.

— Mais bordel ! S’il était pas en prison, ni à l’hosto il était où ?!

— J’en sais rien, mais accroche-toi, on va le trouver. D’accord ? le calme Éric en posant sa main sur son épaule.

— Je te propose d’aller faire le tour de tous les pays où L’Ange Noir aurait pu faire un séjour à l’ombre. Rien ne nous dit qu’il était obligatoirement enfermé en France.

— C’est justement ce que j’allais te proposer. Heureux de retrouver mon coéquipier.

Malheureusement pour eux, cette piste ne les mènera, encore une fois, nulle part.

 

 

 

Partagez sur FacebookPartagez sur Google PlusPartagez sur Twitter