Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

Le deux avril de sa vingt-cinquième année, Abigaëlle passe par le port avant de rentrer dormir. Demain, elle doit assassiner sa SDF et elle tient à la prévenir.

 Je n’ai plus une minute à perdre… Dorian ne va plus tarder à comprendre !

— Marion ?

La junkie la regarde, l’œil hagard. Abigaëlle lui a laissé une dose à prendre si elle trouvait le temps trop long entre deux visites de sa part. Et la jeune femme semble s’être servie depuis peu. La tueuse sort donc le sandwich qu’elle n’a pas mangé dans la voiture et le consomme sur place, en attendant que Marion refasse surface.

— Qu’est-ce que tu fais là ? demande la junkie en revenant parmi les conscients.

— Je suis venue te prévenir que je dois te tuer demain.

— D’accord.

— Histoire que tu ne prennes pas peur, je vais faire monter du monde sur le bateau. Demain, vous serez deux à mourir.

— L’est au courant, l’autre ?

— Non.

— Va pas être content alors.

— Il risque de se débattre, effectivement, mais ne t’inquiète pas, j’ai prévu de vous endormir tous les deux avec du chloroforme.

— Tu veux que j’t’aide ? Après tout, t’as été réglo avec moi, tu vois. J’peux bien t’rendre un service avant d’y passer.

— Mourir à ma place ne te suffit pas ?

— Pour ça, c’est fifty-fifty. Mais y a le reste, tu vois. L’héro, la bouffe, le lit… S’tu veux que j’t’aide, dis-moi c’que tu veux, j’te dirai si j’peux l’faire.

A y réfléchir… il y a peut-être bien un truc qu’elle peut faire pour moi, se dit Abigaëlle avant de lui soumettre son idée.

 

 

 

Partagez sur FacebookPartagez sur Google PlusPartagez sur Twitter