Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 

Il est dix-sept heures, lorsque Gabrielle sort de sa douche, délacée. La semaine est enfin finie et ces deux prochains jours, personne ne viendra lui reprocher son manque de sociabilité. L’ASS n’est pas venu la voir aujourd’hui et elle doute qu’un fonctionnaire des services sociaux sacrifie son week-end pour les beaux yeux d’une adolescente renfrognée, en venant la voir un vendredi soir. Elle a descendu trois marches, emmitouflée dans son peignoir, lorsque la lumière rouge du corridor s’allume. Elle fait demi-tour et s’élance, féline, dans une course silencieuse jusqu’à sa salle de bain, pour récupérer un couteau aiguisé qu’elle planque sous le lavabo. Son arme glissée dans sa manche, elle retourne à pas de loup jusqu’à son escalier et aperçoit Dorian qui l’attend, appuyé contre sa porte d’entrée.

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 

Une semaine est passée depuis son premier contrat. Abigaëlle a repris l’entraînement mais sans Dorian. Car son maître est parti en la laissant seule.

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 

Lundi pendant la pause matinale, Gabrielle lit un livre sur le petit muret en face de son lycée. Une fois encore, elle s’est isolée loin des autres jusqu’à ce qu’un adolescent, qui a gardé le corps et le visage potelets de son enfance, lui adresse la parole.

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 

Rentrée de l’école à dix-sept heures, Gabrielle enfile son jogging pour commencer son sport quotidien. Elle descend au sous-sol, où elle entrepose ses appareils, pose le casque de son baladeur sur ses oreilles et met son tapis de course en route, quand sa sonnette pousse à nouveau son cri irritant.
Tsss ! ronchonne-t-elle. C’est casse pieds ce bruit !

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 

Abigaëlle s’est réveillée à plusieurs reprises depuis la discussion qu’elle a entretenue avec Dorian sur les règles à suivre durant son entraînement. La première fois, elle était encore épuisée, mais elle a réussi à garder les yeux ouverts. Dorian lui a présenté numéro deux bis, sous le nom de numéro deux. Abigaëlle, toujours un peu possessive, n’a pas apprécié de ne pouvoir se retrouver, même un court moment, seule avec son maître avant qu’une autre arrive. Mais Dorian a été clair, il veut qu’elle réprime ses émotions, il veut qu’elle soit, au même titre que les autres filles qui viennent : son outil, sa machine à tuer.

Partagez sur FacebookPartagez sur Google PlusPartagez sur Twitter